Le running vu par une débutante

Hello les supers sportifs !

Je ne vais pas vous dire ce que déjà plein de chouettes bloggeuses ont déjà dit à propos de la course à pied. Non je vais vous parler de mon expérience, moi la fille nulle en running.

Depuis toute petite je fais plein de sport et je m’en sors plutôt bien. Bon évidemment avec mon mètre 80 il y a des sports qui me conviennent bien (volley) et d’autres où c’est plus handicapant (gym même si j’en ai fait 4 ans).

Au lycée j’étais dans les groupes des forts avec les mecs en général. Au bac j’ai eu 15 en natation alors que j’avais suivi qu’un cours. Mais pour le cross du collège j’étais dans le groupe des nuls. Pour tout vous dire j’étais dans les derniers des nuls.

C’est un sport qui me faisait du mal, physiquement et mentalement. Je n’ai jamais osé l’affronter jusqu’au bout. J’ai commencé, plusieurs fois, puis j’ai abandonné parce qu’il me faisait trop de mal. Mais j’aurais peut être du continuer jusqu’à ce qu’il ne me fasse plus souffrir. Un peu comme le dis si bien Nike : Just do it.

running-4

Alors pourquoi je me suis mise au running ?

–       Pour sortir de ma routine
Si j’ai décidé aujourd’hui de l’affronter yeux dans les yeux, c’est parce que j’en avais besoin.
Ce n’est pas parce que ça devient un effet de mode (même si ça existe depuis très longtemps), mais parce que j’avais besoin d’aller de l’avant. Je faisais déjà pas mal de sport cardio avant et ca ne me manquait pas.
Mais j’étouffe aujourd’hui dans ce RER, dans ce bureau d’une grande entreprise, dans cette salle de sport trop petite pour le nombre d’abonné…
Ma mère m’a toujours dit que j’avais « le sirop de la rue ». J’ai toujours aimé être dehors, profiter des grands espaces. Le running me permet d’être au grand air, loin de la foule. J’avais besoin d’espace et il me l’a offert.
Entre la haine et l’amour il n’y a qu’un pas !

–       Pour fondre
Et oui j’avais envi qu’on voit plus mes muscles. Et à force de recherche j’ai découvert qu’il n y a rien de mieux que le running pour perdre de la graisse et avoir du muscle.
Pour cela il faut faire minimum deux séances de running par semaine. Au début je ne me suis pas mis la pression sur le nombre de kilomètre ou le temps de course. J’ai juste essayé de faire mieux à chaque séance. C’est ce qui m’a permis de ne pas abandonner. En effet voir mes progrès au fur et à mesure m’a beaucoup motivé.

–       Pour me challenger
J’avais envi de me fixer de nouveaux objectifs et de tout faire pour les réaliser. Et dans le cas du running j’avais besoin de me prouver que je pouvais arriver à pratiquer la course à pied et dans le long terme finir des courses officielles (et pas dans les derniers ;)).

running-3

Ce que le running m’a apporté/appris :

–       Le bien être
Je crois me souvenir qu’aucun autre sport ne m’a détendu de cette manière. Et pour que je sois zen il en faut beaucoup ! Même la Zumba qui était mon coup de cœur depuis 3 ans n’a pas donné autant de bien être. Tout simplement parce que la zumba est un sport « festif ». Il donne la pêche, le sourire, l’envi de faire la fête mais il ne m’apporte plus rien sur le plan sportif. J’ai toujours envi d’y aller pour m’amuser mais je ne considère plus la Zumba comme un sport. Tandis que le running t’oblige à te dépasser sans cesse. En effet même ceux qui court régulièrement s’entrainent pour les courses afin de progresser. C’est bien la preuve qu’on ne peut pas (si on le veut bien sur) stagner en running.

–       La patience
Pour voir des résultats au niveau de vos performances ou sur votre corps il faut être patient. Je ne suis pas du tout de nature patiente, j’aime quand ça va vite, mais dans ce cas j’ai du apprendre à prendre sur moi ! Aujourd’hui  je constate que même dans la vie de tous les jours je suis plus patiente.

running-1

Mes conseils de débutante :

  • Equipez vous correctement surtout les chaussures
  • Tenez vous droite pour vous sentir plus légère
  • Prenez des mouchoirs pour éviter de mal respirer
  • Fermez la bouche sauf si vous aimez manger des moucherons
  • On s’étire bien pour éviter les courbatures et travailler sa souplesse (qui part avec le running)
  • Persévérez !

En conclusion même si j’ai encore BEAUCOUP de progrès à faire, je suis très contente d’avoir commencé la course à pied.

8 Comments

  • The Beauty Records mai 5, 2014 at 12:09

    J’ai commencé le running il y a maintenant plus d’un an et au début c’était HORRIBLE je ne tenais pas plus de 200 m en courant. Et maintenant je cours 2 klm sans m’arrêter et je ne peux plus m’en passer..

    Reply
    • jeunesetsportifs mai 5, 2014 at 12:54

      Je veux bien te croire ! Je ne pensais pas que c’était possible 🙂

      Reply
  • Pouine mai 5, 2014 at 2:43

    Hello,

    un peu pareil que le commentaire précédent 🙂
    J’ai démarré la course à pied il y a bientôt un an et au début c’est très difficile, surtout que j’avais pris l’habitude de courir avec mon mp3 et du coup, j’allais à un rythme bien trop élevé .. du coup, j’ai retiré le mp3 et pris l’autre habitude de courir sans rien, j’écoute ma respiration et elle se régule toute seule.
    Aujourd’hui, j’arrive à courir entre 40 et 50 minutes d’affilée, quel bonheur ! 🙂
    Bon courage pour les débuts en tout cas, petit à petit, tu verras que ça ira de mieux en mieux 🙂

    Reply
    • jeunesetsportifs mai 5, 2014 at 2:47

      Tu as raison c’est une très bonne idée d’écouter sa respiration et d’écouter son corps !
      J’imagine comme tu dois être contente de pouvoir courir 40/50 min 🙂
      Je constate déjà que ça va de mieux en mieux et c’est ce qui me motive 🙂
      Bonne fin de journée

      Reply
  • Ce août 8, 2014 at 11:30

    Hello,

    J’arrive fraîchement sur votre blog et je le trouve vraiment super.

    Je me suis mise à la course depuis un an et à l’inverse des autres, le début au contraire j’ai adoré. Je ne sentais pas la difficulté, j’étais très satisfaite de moi surtout que ce type de sport ne m’avait jamais attirée. Aventurière, je ne partais sans rien d’autre que mon mp3 et sans même regarder l’heure, j’arrondissais les angles, je me persuadais de courir longtemps et je me sentais bien. Et puis je me suis inscrite à une course officielle avec des collègues (de véritables requins) et quand on a commencé l’entraînement ensemble ce fut la GROSSE CLAQUE.
    J’ai réalisé que je me jetais trop de fleurs, que 5 minutes devant ton ordinateur et 5 minutes à garder ton souffle sur une route, c’était diamétralement différent. Là où je me félicitais de courir « environ 1h », je réalisais que non, 17h52 n’a jamais été égal à 18h ! D’autant plus que c’était pas avec des performances du genre que j’allais pouvoir faire les 7 kilomètres de la course officielle.
    Là où d’ordinaire j’aurais baissé les bras, je me suis surprise à relever le challenge. Motivation gonflée à bloc, j’ai pris des dispositions : Nike running pour pouvoir mettre des chiffres sur mes performances, Nike training pour se renforcer et améliorer son corps. Je ne pensais pas qu’avoir toutes ces données me motiverait d’avantage, et même si je ne fais pas toujours mieux à chaque fois, c’est toujours encourageant de voir ce qu’on a déjà accompli. C’est addictif, chaque jour je veux voir si je peux battre mon record, chaque jour je veux prendre plus soin de mon corps.
    Courir m’apporte beaucoup et j’espère ne pas m’en lasser de sitôt !

    Reply
    • jeunesetsportifs août 8, 2014 at 6:11

      Ton récit m’a beaucoup intéressé ! C’est vraiment sympa de lire les expériences des autres et cela prouve qu’on a tous une approche différente pour un même sport. Effectivement j’ai vraiment besoin de mon application Nike+Running pour connaitre mes chiffres et pour essayer de les dépasser à chaque nouvelle course.
      Félicitation pour ta motivation !!!
      Et je ne peux que te comprendre lorsque tu dis que c’est addictif ! 🙂
      As tu déjà réalisé ta course officielle ? Si oui quel est ton prochain objectif ?

      Bonne continuation à toi 😀

      Reply
      • Ce août 13, 2014 at 9:07

        Merci pour tes encouragements !

        Je fais la Parisienne en Septembre, ça commence à se rapprocher tout ça ^^
        Je veux continuer à progresser même après la course, et me renseigner sur d’autres événements du genre, par exemple j’ai appris qu’il y avait une course de nuit et c’est quelque chose qui me branche beaucoup.

        Reply
  • Emilie août 11, 2014 at 3:03

    Bonjour, j’ai repris la course il y a de çà quelques mois après des années d’interruption (beaucoup cours fitness, pilates, yoga etc…). La reprise a été difficile, je l’avoue même très difficile. Mais je m’accroche et je reprends du plaisir comme avant. Je n’aurai pas pensé que j’allais autant galérer au début. Mais là je sens que c’est reparti. Je suis heureuse.

    Reply

Leave a Comment