Mon expérience au Raid des Alizés 2017

Ceux qui m’ont suivi sur les réseaux sociaux (et même sur ces articles l’annonce et mon entraînement) savent très bien que j’ai participé au Raid des Alizés 2017. Oui d’accord j’en ai déjà beaucoup parlé (avouez, vous êtes soulés ! Je ne vous en veux pas haha) mais j’ai envie de clore cette aventure incroyable par un article ici.

Pour résumé rapidement pour ceux qui n’ont pas le courage de lire les deux autres articles, j’ai décidé de participer à cette édition en février dernier après avoir rêvé devant l’édition 1 et 2 et surtout après avoir été diagnostiquée atteinte d’endométriose.
J’avais envie de vivre une aventure hors du commun, de faire du sport pour une bonne cause et de dire F**K à cette maladie qui n’est pas mortelle mais qui me ronge un peu plus chaque jour.

Cette maladie m’épuise énormément et étant une personne hyper active ce n’est pas toujours facile de se voir annuler ses séances ou ses projets par manque d’énergie.

Ce matin j’ai reçu le message d’une EndoGirl me remerciant de prouver qu’on peut être atteinte d’endométriose et continuer à vivre ses projets ! Rien ne me fait plus plaisir que de véhiculer ce message <3

Pour en revenir à l’aventure, j’ai vécu une expérience indescriptible aux côtés de Ludivine alias @lfitgirl sur IG et Carole alias @tatacaroleg
Avant la vieille du départ, je ne les avais jamais rencontrées in real life et c’est un pari un peu fou que nous avons fait : repousser nos limites ensemble sans se connaître. Beaucoup de filles sur place ont été impressionnées par cette décision, qui m’a semblé évidente depuis le début.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai à cœur d’être le plus honnête possible, sportivement parlant je n’ai pas vécu l’aventure comme je l’aurais désiré.
Entre Carole et nous, il y a eu une trop grande différence de niveau ! Une différence de capacité, un manque d’entrainement, un âge supérieur … peu importe elle a donné 200% de ses capacités et je n’ai pas dépassé les 30%

Oui je suis fière d’elle, elle n’a rien lâché, s’est dépassé et nous avons été là pour la porter et non pour l’enfoncer comme certaines auraient/ont fait. Humainement cette aventure a été enrichissante.

Malgré ça je tenais à vous expliquer qu’il est effectivement dur de se surpasser mais c’est également difficile de devoir réduire ses capacités. J’ai souvent été bien devant, j’ai transpiré seulement parce qu’il faisait chaud, le cardio a subi bien plus durant mes entraînements … Il faut reconnaître que ça faisait 6 mois que je me levais à 6h du matin tous les jours pour m’entraîner dur alors j’ai vécu cette absence de dépassement comme une frustration.

Sur les 3 jours d’épreuves nous avons passé la ligne d’arrivée uniquement le dernier jour dit le jour facile (et oui je confirme malgré des problèmes techniques avec les VTT c’était très facile). Et j’ai passé la ligne d’arrivée sur les nerfs, j’ai éclaté en sanglots pendant 20 minutes !

Ludivine a vécu l’expérience de la même manière que moi et je peux vous assurer qu’elle a eu plus de patience que moi car elle était derrière Carole durant toutes les épreuves. De mon côté je n’arrivais pas à ralentir autant et j’étais souvent bien devant la laissant s’occuper de Carole.

Avant le départ j’étais dans un état de stress total car je pensais ne pas m’être bien entraînée, je ne pensais pas avoir le niveau et je ne me sentais pas légitime. J’ai pu découvrir mes capacités et comprendre que j’étais légitime dans ce domaine qui est ma passion depuis de nombreuses années.

Mais le Raid ce n’est pas que du sport ! C’est un mode de vie : on dort en bivouac à trois dans la même tente (dans la boue pour certaines tentes), on se change devant tout le monde (même au bord de la route), on se douche pratiquement toutes ensemble, les toilettes sont rudimentaires, on se lève à 5h du mat’ en musique avec Steve notre super ambianceur, on met les pieds sous la table, on mange des repas plus délicieux les uns que les autres et adaptés à des sportifs (féculents, légumes, légumineuse, protéines, pas de mauvaises graisses ou d’aliment sans intérêt nutritif), on rencontre des filles adorables et combattantes, on parle à ceux de l’organisation qui ont plein de choses à nous apprendre … Vous l’aurez compris c’est une merveilleuse expérience de vie !

J’ai noté deux bémols (mais je vous en veux pas les gars il en faut ;)) : des ravitaillements pas adaptés aux efforts effectués (en effet quand on transpire beaucoup on perd les sels minéraux et il est important de les recharger. Hors on avait uniquement des bananes, des barres céréales et de l’eau plate) et des problèmes techniques avec les VTT qui ont tous lâchés durant les épreuves.

Mais ne soyons pas médisant, l’organisation a été parfaite de A à Z. Ayant participé à des évènements bien moins importants je sais qu’il est difficile de tout gérer.
Je pense qu’on ne peut pas se rendre compte à quel point ça demande du travail. Ça ne les a pas empêché d’être ultra efficace et toujours avec le sourire. Même en ayant peu dormi, ils ont été sur le qui-vive durant toute la durée de l’événement ! BRAVO

On nous prévient que ce genre d’expérience nous change et ils ont raison. On ne vient pas tous pour les mêmes raisons, ni avec les mêmes bagages et difficultés mais peu importe je crois que ça change une personne positivement.
Pour ma part, le Raid est tombé au meilleur moment (ou au pire moment de ma vie haha). Ma vie étant un chaos total au moment du départ (d’où le manque d’article ici) j’ai profité comme jamais de cette parenthèse. Comme m’a dit Ludivine, on ne reprend pas notre vie là où on l’a laissé mais on en commence une nouvelle !

Au fait je re-signe pour l’édition de 2018 ! 😀

No Comments

Leave a Comment