Pourquoi apprendre à écouter son corps ?

J’ai beaucoup de choses à dire sur le sujet je vais donc faire une petite série d’article pour éviter l’indigestion et le mélange d’informations. Dans cet article je vais surtout vous parler de l’importance d’écouter son corps. Ensuite je vous parlerais de comment reconnaitre les signaux d’alertes et puis dans comment être en accord avec son corps. Tout un programme quoi 😉

Il est important de connaitre le corps humain mais surtout son propre corps. Je m’exerce chaque jour à écouter mon corps car finalement il m’a sauvé dans une situation où je n’écoutais ni mon esprit, ni mon coeur, ni mon entourage.

Je ne vais ici parler que de l’aspect nutrition. On le sait il faut des macro-nutriments (glucides, protéines, lipides) et des micro-nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels , acides aminés). Chaque corps a des besoins différents qui changent selon les objectifs et les résultats souhaités. Mais je trouve ça tellement stricte et ça nous enferme dans des cases, ça ne me plait pas du tout !

J’ai pensé à faire cet article en voyant une citation qui se veut motivante sur Pinterest « Ne mange pour le corps que tu as mais mange pour le corps que tu veux ». 

Je ne suis pas d’accord avec cette idée ! 

Chaque corps à son propre combat. Chaque personne a son propre combat, mais chaque corps également. Parfois soi-même on ne sait pas quel combat est en train de mener notre corps. Toutes ces émotions qu’on s’évertue à cacher, oublier, enfouir, ignorer … Le corps les vit !

J’ai vécu plusieurs mois avec une tristesse profonde et une colère intense. Evidemment la vie doit continuer alors non je n’ai pas pleuré à chaque instant et je n’ai pas crié dès que l’envie m’en prenait. J’ai enfouie ces émotions, peut être de honte de les ressentir ou tout simplement car je n’avais pas la force des les supporter, de les assumer. Peu importe, toujours est-il que mon corps les a vécu. J’ai fait des crises d’asthme alors que je n’en avais pas eu depuis plus d’une vingtaine d’année, j’ai eu des plaques d’eczéma alors que je n’en avais jamais eu, j’ai eu des boutons sur tout le haut du corps … Bref mon corps a vécu son propre combat.

Il existe de nombreux combats corporels : les maladies, les hormones, les émotions refoulées (ou non d’ailleurs) …

Alors il faut le nourrir (dans cet article je ne parle que de l’aspect nutrition par rapport à la citation plus haut mais en vérité il y a bien d’autres choses à faire) en fonction de ses besoins pour surmonter toutes ces épreuves.
Si vous mangez fast food c’est un peu comme si vous donniez à un soldat un pistolet à eau. Totalement inutile !
Si vous ne lui donnez pas la dose nécessaire de nourriture saine et nourrissante, c’est un peu comme si vous donniez à ce même soldat un couteau alors qu’en face ils possèdent des pistolets. Ce n’est pas suffisant !

Par exemple : cette semaine j’ai été très fatiguée certainement du au changement de rythme de travail, au changement de saison ou autre. Un jour j’ai donc ma lunchbox au travail composé de riz, courgettes et poisson. Jusque là tout va bien sauf qu’une fois ma lunchbox terminée j’avais encore très faim. Pourtant je ne m’étais pas servi une petite portion. J’avais envie de pain et de blanc de poulet. Ma collègue était revenu des courses avec des gâteaux au chocolat, mon péché mignon et pourtant je sentais que si j’en mangeais c’était juste pour le réconfort de l’esprit mais mon corps fatigué n’en voulait pas. J’étais obsédée par ce pain et ce blanc de poulet. Pas de problème je suis partie en acheter et j’en ai mangé jusqu’à ce que je n’en veuille plus. Mon ventre n’a pas triplé de volume comme quand on mange trop. Et dans l’après-midi j’ai retrouvé un regain d’énergie ! 

Ecouter son corps s’apprend de jour en jour. Ce n’est pas toujours évident entre les tentations quotidiennes (merci les croissants du patron tous les matins) et les morales Instagram (même si elles se veulent bienveillantes pour la plupart).
En plus il y a une barrière très mince entre le « caprice » et le réel besoin, qui n’est pas toujours évident à reconnaitre.

Il faut surtout intégrer la notion que chaque corps est différent et qu’il est donc complètement inutile de se comparer. Je fais plus d’1m80 et je fais du sport plus de 5h par semaine depuis de nombreuses années. Une personne plus petite, moins active, plus âgée ou avec tout simplement une morphologie différente n’aura pas les mêmes besoins que moi !

D’ailleurs ici je n’ai parlé que des besoins physiques mais apprendre à écouter son corps équivaut aussi à l’écouter sur le plan psychique et émotionnel.

Mais finalement quand on arrive à écouter les besoins nutritifs de notre corps on se rend bien compte qu’on souhaite se diriger vers des aliments sains et nourrissants. Le gras, la friture et le sucre rapide ne donne pas du tout envie tout comme la pauvre salade sans saveur. Tout de suite sans avoir besoin de faire des calculs mathématiques insupportables on se retrouve à manger exactement naturellement ce qu’il faut pour notre organisme. On se sent donc mieux : regain d’énergie, meilleur définition physique, peau et cheveux de meilleure qualité …

En tous les cas, pour continuer dans les citations un peu cliché mais pourtant bien réel, il faut prendre soin de son corps pour que son âme est envie d’y rester.

Vous aussi vous avez eu des moments où votre corps s’est exprimé ?

No Comments

Leave a Comment